Cet article date de plus d'un an.

Vidéo A bord d’un Airbus A330 MRTT "Phénix" au cours d’un exercice de ravitaillement en vol d’avions de chasse Rafale

Publié Mis à jour
VIDEO. A bord d’un Airbus A330 MRTT "Phénix" au cours d’un exercice de ravitaillement en vol d’avions de chasse Rafale -
VIDEO. A bord d’un Airbus A330 MRTT "Phénix" au cours d’un exercice de ravitaillement en vol d’avions de chasse Rafale VIDEO. A bord d’un Airbus A330 MRTT "Phénix" au cours d’un exercice de ravitaillement en vol d’avions de chasse Rafale - ()
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2

"Cet avion permet, si on devait un jour mener un raid nucléaire, d’assurer le ravitaillement de nos avions de combat et les emmener proches de l’objectif", explique Anne-Laure Michel, commandant la base aérienne d’Istres… Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 7 janvier 2023.

L’Airbus A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) "Phénix" a décollé de la base à vocation nucléaire d’Istres, dans le département des Bouches-du-Rhône, commandée par Anne-Laure Michel, 44 ans, première femme à ce poste. Cet avion ravitailleur polyvalent peut faire du transport de troupes, se transformer en salle de soins volante et, surtout, ravitailler en vol des avions de chasse. Il a rendez-vous quelque part au-dessus du centre de la France avec des chasseurs de combat Rafale.

"Je suis contente d’être là aujourd’hui, comme ça je vois mes équipes, mais j’aimais bien être de l’autre côté, dit au magazine '13h15 le samedi' (replay) la commandante de l’une des plateformes majeures de l’Armée de l’air française, à bord ce jour-là du ravitailleur. L’une des premières femmes à avoir été pilote de chasse en France ajoute : "Le job le plus difficile est quand même de l’autre côté de la perche. C'est le chasseur qui pilote sa position avec une forte concentration. Et on a toujours en tête que si ça se passe mal, dans le pire des cas, ça peut conduire au crash de l’avion ou à une éjection. On en est toujours conscient."

"Rappeler que la France fait partie des pays qui contribuent à cette dissuasion"

Y a-t-il une nervosité extrême ? "Il ne faut pas de nervosité. Ce que m’avaient appris mes instructeurs et que j’ai toujours retenu, c’est que, dans ces moments-là, au cours desquels on a effectivement tendance à être un peu crispé, il faut penser à remuer les orteils. Ça paraît tout bête, mais le fait de se le dire, ça détend. Et il faut être détendu, car il faut piloter de manière très souple", explique la militaire qui préfère qu’on l’appelle "Madame le colonel". Elle précise l’exercice en cours : "Cet avion permet, si on devait un jour mener un raid nucléaire, d’assurer le ravitaillement de nos avions de combat et les emmener proches de l’objectif."

"A l’époque où on vit, on sait très bien, avec ce qui se passe aux frontières de l’Europe, malheureusement, que le terme de dissuasion revient maintenant très régulièrement dans les bouches de tout le monde, dans les médias et dans les inquiétudes de nos concitoyens, note Anne-Laure Michel. Le président de la République a redit il y a peu qu’il est important de savoir et de rappeler que la France fait partie des pays qui contribuent à cette dissuasion. Depuis le 24 février 2022 [jour de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe], c’est un sujet dont on entend parler. Il maintient à distance pour l’instant nos compétiteurs. On montre qu’on a des outils qui fonctionnent et qu’on s’entraîne tous les jours pour cette mission-là."

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.