Mayotte : l’hôpital sous pression avec l’arrivée du variant sud-africain

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Mayotte : l’hôpital sous pression avec l’arrivée du variant sud-africain
France 3
Article rédigé par
J.-C.Batteria, Mayotte 1ère, P.-M.De la Foata - France 3
France Télévisions

L'épidémie de Covid-19 connaît un pic à Mayotte, avec un taux d'incidence qui atteint les 800 cas pour 100 000 habitants. L'armée a envoyé des renforts.

À Mayotte, le taux d'incidence atteint les 800 cas pour 100 000 habitants, soit quatre fois plus que dans l’Hexagone. Le ballet des ambulances est incessant aux portes de l’unique hôpital de l’archipel. Tous les services sont saturés par l’arrivée de malades Covid. 

Avec seulement 30 places en réanimation, une dizaine de personnes ont dû être évacuées, rien que lundi 8 février, vers La Réunion.

Une aide militaire

Au retour des vacances de Noël, les cas de Covid-19 ont été multipliés par huit en un mois. La présence du variant sud-africain, beaucoup plus contagieux que le virus originel, explique ces chiffres alarmants, qui risquent encore de s'aggraver. La densité de population est aussi un facteur aggravant.

Un confinement strict est en place depuis vendredi 5 février et pour trois semaines au moins. Pour soulager la structure hospitalière, 30 militaires équipés de matériel de réanimation sont arrivés sur place.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.