Maintien de l'ordre : la désescalade, la technique allemande

Lors des manifestations en Allemagne, les services de maintien de l'ordre sont très peu armés. Les autorités misent sur la technique dite de la "désescalade" pour contenir les manifestants.

Peu de gaz lacrymogènes, pas de grenade de désencerclement et presque jamais de tirs de lanceurs de balles (LBD) : en Allemagne, les policiers en charge du maintien de l'ordre sont très peu armés comparés aux policiers français. Les canons à eau et des messages diffusés en haut-parleurs pour demander à la foule de se disperser, voici presque les solutions de derniers recours. "Notre objectif est toujours la désescalade, car il n'y a rien de mieux pour des manifestants violents que d'avoir en face d'eux des policiers qui rentrent dans leur jeu" ,explique Benjamin Jendro, du syndicat de la police GDP/Berlin.

Une technique parfois inefficace

Lors des manifestations étudiantes, les policiers interviennent ainsi sans boucliers, à mains nues, repoussant fermement, mais sans violence. La technique est malgré tout, est parfois critiquée en Allemagne. En septembre dernier, lors d'une manifestation d'extrême droite, la police avait été dépassée par la violence des manifestants, qui avaient passé des migrants à tabac. Les forces de l'ordre avaient dû présenter leurs excuses. 

Le JT
Les autres sujets du JT
 Un policier tient une arme LBD 40 avec une caméra attachée lors d\'affrontements avec des manifestants le 2 février 2019 à Paris.
Un policier tient une arme LBD 40 avec une caméra attachée lors d'affrontements avec des manifestants le 2 février 2019 à Paris. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)