Le sous-marin Le Suffren sera "plus rapide, "plus discret encore" et "plus écologique", annonce la ministre des Armées

Florence Parly, ministre des Armées, a annoncé que ce sous-marin à propulsion nucléaire permettait également d'aménager des espaces de vie afin de pouvoir embarquer des personnels féminins à bord.

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Emmanuel Macron préside, vendredi 12 juillet, à Cherbourg la cérémonie de lancement du nouveau sous-marin nucléaire français Le Suffren. Florence Parly, ministre des Armées, a évoqué, sur franceinfo, les caractéristiques de ce nouvel outil de l'armée française.

franceinfo : En quoi le Suffren va faire entrer la France dans une nouvelle catégorie ?

Florence Parly : C'est un sous-marin nucléaire d'attaque. Vous savez que la France en a six. La génération précédente est ancienne. Ces bateaux ont navigué près de quarante ans. Il était important que cette capacité soit renouvelée. C'est un élément indispensable pour le bon fonctionnement de notre dissuasion nucléaire. C'est un outil qui nous permet de disposer de façon extrêmement discrète de renseignements sur l'ensemble du globe. Et puis, c'est un outil aussi qui nous permet de protéger au fond ce que nous avons de plus précieux puisque il permet d'éclairer la route en quelque sorte de nos sous-marins nucléaires lanceurs d'engins qui sont le fer de lance de la dissuasion nucléaire. Il permet aussi lorsque par exemple le porte-avions Charles de Gaulle navigue de garantir que ce porte-avions pourra naviguer en toute sécurité.

Les ingénieurs qui ont conçu Le Suffren disent qu'on passe de la 207 à la Formule 1.

C'est un peu ça. C'est la condition de notre supériorité opérationnelle. Ce sous-marin, il sera plus rapide, il sera plus discret encore et il pourra permettre d'emporter des armements en quantité plus importante. J'ajoute qu'il y a d'autres éléments importants qui n'ont peut-être pas trait aux performances technologiques du bateau, mais qu'il est utile de connaître d'abord ce sera un sous-marin plus écologique puisqu'il ne rejettera aucun déchet en mer.

Est-ce que ce sous-marin est à propulsion nucléaire ?

Il a une propulsion nucléaire, mais il faut aussi nourrir les marins. Tout cela produit toutes sortes de déchets. Il n'en rejettera aucun. Et puis c'est un sous-marin qui permettra, parce qu'il a été conçu comme cela dès le départ, d'accueillir dans son équipage des éléments des personnels féminins. Ce qui n'était pas possible sur les sous-marins nucléaires d'attaque précédents qui étaient trop exigus et qui ne permettaient pas de ménager des espaces de vie séparés.

La ministre des Armées, Florence Parly, le 12 juillet 2019.
La ministre des Armées, Florence Parly, le 12 juillet 2019. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)