"La France vous exprime sa profonde reconnaissance" : Emmanuel Macron rend hommage au chef d'état-major des armées, le général Lecointre

"Vous avez, pendant quatre ans, parfaitement répondu à toutes mes attentes", a déclaré mercredi le chef de l'Etat lors du discours concluant la cérémonie d'adieu aux armes du militaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron et le chef d'état-major des armées, le général François Lecointre, le 21 juillet 2021 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Vous pouvez partir avec la satisfaction du devoir accompli." Emmanuel Macron a rendu, mercredi 21 juillet, un hommage appuyé au chef d'état-major des armées, le général François Lecointre, qui quitte ses fonctions après une longue carrière de "soldat d'exception". Il est remplacé par le général Thierry Burkhard.

"Vous avez, pendant quatre ans, parfaitement répondu à toutes mes attentes", a déclaré le chef de l'Etat en s'adressant au chef des armées qu'il avait nommé en juillet 2017 après la démission soudaine du général Pierre de Villiers. "Je vous ai choisi parce que je voulais donner du sens au commandement des armées de la nation", a-t-il ajouté lors du discours concluant la cérémonie d'adieu aux armes dans la cour de l'hôtel des Invalides.

"Loyauté" et "compétence"

Il l'a remercié pour sa "loyauté" et sa "compétence", notamment pour la mise en place de la Loi de programmation militaire, qui "répare et modernise les moyens de l'armée". "La France vous exprime sa profonde reconnaissance", a dit Emmanuel Macron avant de serrer longuement la main du général âgé de 59 ans.

Durant ses 37 années sous l'uniforme, le Saint-Cyrien au profil athlétique issu de l'infanterie de marine a servi en Irak, à Djibouti, en Somalie, au Rwanda ainsi que durant la guerre de l'ex-Yougoslavie en 1995. Il a également été chef du cabinet militaire de trois Premiers ministres : Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et Edouard Philippe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.