L'Australie achète 12 sous-marins à la France pour surveiller la Chine

Le contrat de vente de 12 sous-marins entre la France et l'Australie est exceptionnel à plusieurs titres. Il se chiffre en dizaine de milliards et concerne un pays de la zone Pacifique, une région sous tension.

Voir la vidéo
France 3

La France a vendu un sous-marin ultramoderne en 12 exemplaires à l'Australie pour un montant total record de plus de 31 milliards d'euros. La commande est gigantesque. C’est le plus gros investissement militaire de l'Australie en temps de paix. Le contrat a été signé, en grande pompe, lundi 11 février à Canberra. "En misant sur la France, l'Australie nous manifeste sa confiance. Et de la même, façon, la France fait confiance à l'Australie, en partageant avec elle des compétences qui sont au cœur de notre souveraineté", a déclaré à cette occasion la ministre des Armées, Florence Parly.

Première livraison prévue en 2030

La France a en effet vendu sa technologie à l'Australie pour décrocher ce contrat. Paris a accepté que la construction ait lieu dans un chantier naval du sud du pays, où 2 800 emplois seront créés. En France, la commande occupera 700 ingénieurs. Les navires, à propulsion diesel, permettront à l'Australie de surveiller une zone située à 5 000 kilomètres de ses côtes : la mer de Chine méridionale. La Chine y est de plus en plus présente, bien au-delà de ses eaux territoriales, ce qui inquiète l'Australie. Le premier de ces 12 sous-marins devrait être livré en 2030.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre des Armées, Florence Parly, le 16 janvier 2019.
La ministre des Armées, Florence Parly, le 16 janvier 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)