Cet article date de plus de deux ans.

Ile-de-France : des gendarmes réservistes vont patrouiller dans les bus de grande couronne

Chaque patrouille sera constituée de trois réservistes de la Garde nationale et un militaire en fonction.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un gendarme patrouille à Saint-Eulalie (Gironde), le 21 novembre 2015 (photo d'illustration). (MAXPPP)

Des militaires au milieu des usagers des transports. Des patrouilles de gendarmes réservistes seront déployées à partir du mois d'avril dans les bus des quatre départements de la grande couronne parisienne, a-t-on appris mercredi 13 février auprès du syndicat des transports Ile-de-France Mobilités.

A partir d'avril, de premières patrouilles seront menées dans le Val-d'Oise et la Seine-et-Marne, puis dans l'ensemble des départements de grande couronne (Yvelines et Essonne en plus). Au total, 1 000 gendarmes seront déployés à bord et à proximité des transports en commun, sur un financement de la région de plusieurs centaines de milliers d'euros.

Un "effet immédiat" sur la fraude

La mesure a été votée à l'unanimité lors du conseil d'administration d'Ile-de-France mobilités, présidée par Valérie Pécresse (LR), la présidente de la région. Chaque patrouille sera constituée de trois réservistes de la Garde nationale et un militaire en fonction. Ils pourront procéder à des fouilles de bagages et des contrôles d'identités.

Une expérimentation a été menée entre octobre et fin décembre dans le Val-d'Oise, avec trois patrouilles par semaine, avec pour conséquences un "effet immédiat constaté dans la lutte contre la fraude" et l'absence d'incidents recensés lors des patrouilles. Mais hors des créneaux de présence des gendarmes, une dizaine d'incidents a été recensée (jets de projectile, vols, rixe...), précise IDF Mobilités.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.