DGSE : deux anciens agents accusés de trahison

Un soupçon de trahison pèse sur deux anciens agents des services secrets français. Ils ont été mis en examen et placés en détention. La ministre de la Défense, Florence Parly, a confirmé qu'ils sont susceptibles d'avoir fourni des informations sensibles. La Chine les aurait reçues.

France 2

Des informations très sensibles concernant la défense nationale auraient été livrées à la Chine par deux anciens espions français. "Ces informations peuvent, potentiellement, mettre en cause la sécurité de l'État", a déclaré la ministre de la Défense Florence Parly. Les deux anciens agents français de la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE), aujourd'hui à la retraite, ont été mis en examen le 22 décembre dernier. Au moment des faits, ils étaient encore en activité à la DGSE. L'un aurait même recruté l'autre.

Un risque de 15 ans de réclusion

Les deux hommes sont accusés de trahison, car soupçonnés d'avoir travaillé pour la Chine. Ils ont été placés en détention provisoire. La conjointe d'un des anciens agents a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire. Ce genre d'affaires, d'ordinaire, est gardé secret. En France, la trahison et l'atteinte au Secret Défense sont considérés comme des crimes et sont passibles de 15 ans de prison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux hommes posent dans les quartiers généraux de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), le 4 juin 2015.
Deux hommes posent dans les quartiers généraux de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), le 4 juin 2015. (MARTIN BUREAU / AFP)