Crise des sous-marins : devant l'ampleur de la crise, les États-Unis veulent apaiser les tensions

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Crise des sous-marins : devant l'ampleur de la crise, les États-Unis veulent apaiser les tensions
Article rédigé par
T.Cuny, L.Berbey, N.Tahar, V.Castel - France 2
France Télévisions

La France rappelant un ambassadeur des États-Unis est un événement inédit. La rupture du contrat du siècle par l'Australie, une commande de 12 sous-marins français, engendre des conséquences allant bien au-delà de l'aspect économique.

Cette rupture du "contrat du siècle"  jeudi 16 septembre, sur les sous-marins français  redistribue les cartes  sur le plan géopolitique, et la France se demande désormais la place qu'elle occupe dans tout cela. La France répond en décidant de rappeler, vendredi 17 septembre, ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie. En Australie, l'image de Jean-Pierre Thébault, ambassadeur français dans le pays, marchant seul avec sa valise dans l'aéroport de Sydney a profondément marqué les esprits.

Les Américains tentent d'apaiser le conflit

Les diplomates ont été rappelés pour consultation à Paris, une décision diplomatique inédite "justifiée par la gravité exceptionnelle des annonces effectuées le 15 septembre par l'Australie et les États-Unis", a déclaré dans un communiqué le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, vendredi 17 septembre. "Je pense que c'est une énorme erreur. C'était plus qu'un contrat, c'était un partenariat", ajoute Jean-Pierre Thébault. Le département d'État américain a réagi à la décision française, samedi 18 septembre : "Nous avons été en contact étroit avec nos alliés français. Nous comprenons leur position et nous sommes conscients de leur intention de rappeler l'ambassadeur à Paris pour des consultations. La France est un partenaire essentiel et notre plus ancien allié".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.