"C'est une stratégie de présence dynamique" : à Paris, la sécurité est renforcée pour les fêtes de fin d'année

La sécurité est renforcée à Paris depuis vendredi pour toute la période des fêtes de fin d'année. Au total, 900 membres des forces de l'ordre viennent renforcer les effectifs habituels. 

Des policiers en patrouille à Paris, le 30 novembre. 
Des policiers en patrouille à Paris, le 30 novembre.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

À Paris, la sécurité est renforcée pour les fêtes de fin d'année. Depuis vendredi 1er décembre et jusqu'au 14 janvier, 400 policiers supplémentaires sont mobilisés dans l'agglomération parisienne et 500 militaires viennent renforcer l'opération Sentinelle en Île-de-France. Ces effectifs viennent s'ajouter aux 3 500 policiers et militaires affectés à la sécurité des lieux les plus fréquentés de Paris et sa petite couronne. 

Le préfet de police de Paris a deux mots d'ordre : dissuader et rassurer, grâce à des policiers et des militaires visibles dans les lieux touristiques de la capitale. "C'est une stratégie de présence dynamique : des patrouilles, des points fixes qu'on appelle les points de visibilité, de rencontre et de dissuasion, afin qu'à tout moment, quelque fait qui se passe puisse être pris en compte par nos équipes", explique Michel Delpuech.

Les commerçants demandent plus de sécurité

Sur l'avenue des Champs-Elysées, les commerçants sont en demande d'une présence policière renforcée pour les fêtes de fin d'année. "Les questions de sécurité doivent être prises en compte en amont, pour que nos visiteurs et nos commerçants - les enseignes des Champs-Elysées - puissent traverser cette période festive avec insouciance", estime Edouard Lefebvre, le délégué général du Comité Champs-Elysées. D'après lui, il faut revoir le dispositif dans le contexte de forte affluence des fêtes de fin d'année. En effet, le 31 décembre, la fréquentation est estimée entre 500 et 600 000 personnes sur la plus belle avenue du monde, ce qui est "totalement exceptionnel" d'après le commerçant.

Il faut donc effectivement un dispositif qui soit adapté à l'intensité du nombre de nos visiteurs.Edouard Lefebvre, délégué général du Comité Champs-Elyséesà franceinfo

Ces renforts interviennent dans le contexte de la menace terroriste mais aussi pour lutter contre la délinquance. Dans l'agglomération parisienne, les vols à main armée ont chuté de 30% depuis le début de l'année.