Brésil: les femmes inquiètes de la politique de Jair Bolsonaro

Alors que se tient le Grenelle des violences conjuguales, au Brésil la cause est prise très au sérieux. Une police de proximité vient voir les femmes battues, de plus en plus inquiètes par les législations pro-armes de Jair Bolsonaro.

france 24

En banlieue de Rio , la ville de Duque de Caxias détient un triste record: celui du nombre de féminicides.
Près de 4000 femmes y ont  été agressées l'an dernier. La police municipale a même créé une patrouille spéciale.

Neuseli DARIS, policière municipale:
« Ici, nous avons beaucoup de cas, une moyenne de 40 par jour»

Cette jeune femme s'est séparée de son compagnon et a porté plainte contre lui, mais elle craint d'être à nouveau menacée. Elle a peur pour sa vie et celle de ses enfants.

Neuseli DARIS, policière municipale:
« Tu arrives à sortir normalement dans la rue ? »

Femme anonyme: « Non. Ma porte est toujours verrouillée. Je m'enferme… »

Une inquiétude que la politique pro-armes du gouvernement ne fait que renforcer.
Dès son entrée en fonction en janvier dernier, Jair Bolsonaro a rendu plus facile la possession d'armes à feu au sein des foyers.
Pour les partisans du président le port d'armes citoyen est une solution.

Leticia AGUIAR
Deputée PSL à l'Assemblee législative de Sao Paulo:

 En tant que femme, je suis pro-armes, je défends la légitime défense par les armes. Une femme désarmée n'a pas d'autre choix que de mourir. Si elle est armée, elle peut tuer son agresseur, défendre sa vie et celle de ses enfants…»

Le Brésil occupe toujours le cinquième rang mondial pour le nombre de féminicides.

Reportage France 24
Reportage France 24 (France 24)