Armée : les forces spéciales, un monde à part qui recrute

Plongée dans le rude quotidien d'un régiment des forces spéciales en Gironde avant le salon des forces spéciales qui ouvre mardi 2 avril à Bordeaux. La sélection est dure.

France 3

Les dragons parachutistes du camp de Souge (Gironde) sont filmés en plein entraînement. Tapis sous terre, ils observent sans relâche leurs objectifs dans une cache. Ils peuvent ainsi rester terrés en territoire ennemi en toute discrétion. Ils s'infiltrent depuis les airs ou les eaux. Le 13e régiment de dragons parachutistes est une unité de forces spéciales unique en France.

Savoir se faire mal

Sa mission est de se cacher chez l'adversaire pour obtenir et transmettre du renseignement. Une unité prestigieuse et très sélective. Sur cent soldats recrutés chaque année, une trentaine d'entre eux incorporeront le régiment. Le chef de corps reconnaît qu'il n'est pas simple de trouver les profils adaptés. La formation est très exigeante. Porter jusqu'à 70 kg, pratiquer la survie, c'est physiquement éprouvant. Deux tiers des candidats de 18 à 28 ans proviennent du monde civil. Pour attirer les nouvelles générations, le régiment s'est lancé dans des opérations de communication grand public. Communiquer pour mieux recruter, un paradoxe pour une unité spéciale qui cultive la discrétion.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Forces spéciales au camp Souge camp, Martignas-sur-Jalle, près de Bordeaux - avril 2013
Les Forces spéciales au camp Souge camp, Martignas-sur-Jalle, près de Bordeaux - avril 2013 (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)