14 juillet : aux commandes d'un géant du ciel, l'A400M

Depuis 2013, des pilotes français sont formés sur la base de Wunstorf, en Allemagne, au maniement de l'A400M. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Plus que quelques minutes avant le décollage. Sur la base aérienne d'Orléans (Loiret), les mécaniciens préparent les avions. Chaque partie est inspectée. À quelques mètres de là, un équipage franco-allemand a déjà gagné le ciel, un ciel virtuel. Ils s'entraînent sur un simulateur qui reproduit avec une précision étonnante les décors et les sensations de vol. Une capsule qui permet de se préparer aux situations les plus périlleuses en zone de guerre. "Ce sont les vrais instruments de l'avion, précise le capitaine Jean-Baptiste, instructeur pour l'armée française. On peut simuler la panne de chaque instrument, de n’importe quel moteur ou partie de l'avion, et surtout, on peut aller n'importe où. Si on veut travailler sur une piste en particulier avant d'effectuer une opération, on peut la répéter au simulateur".

Un programme européen

En plus de l'armée française, le capitaine forme aussi des élèves allemands. "Nous nous entraînons à affronter des tirs ennemis depuis le sol, explique l'un d'entre eux. Dans ce cas, on doit d'abord rester à basse altitude pour gagner de la vitesse, et ensuite on monte soudainement". Français et Allemands apprivoisent ensemble l'A400M, dernier-né des avions militaires transporteurs de troupes et de matériel. Un programme européen, avec le même appareil dans plusieurs pays. Les pilotes allemands peuvent donc s'entraîner sans problème d'adaptation sur les avions français de la base d'Orléans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion français A400M au Bourget (Seine-Saint-Denis), le 16 juin 2013.
Un avion français A400M au Bourget (Seine-Saint-Denis), le 16 juin 2013. (ERIC PIERMONT / AFP)