Apprentissage : l'exemple des Compagnons du devoir

Emmanuel Macron veut favoriser la formation en apprentissage. Mercredi 14 mars, il doit se rendre dans un centre des Compagnons du devoir. Cette formation exigeante permet à 92% de ses apprentis de trouver un emploi à la sortie. 

FRANCE 2

Pour incarner l'excellence, ces apprentis pâtissiers ont choisi de rejoindre les Compagnons du devoir. Une semaine par mois, ces élèves préparent leur métier dans un centre de formation pour apprentis, avec 35 heures de formation exigeante en effectifs limités. Ici, les élèves vivent en pension complète. Une vie en communauté qui favorise l'apprentissage et développe de nombreuses valeurs comme le partage.

Du travail dès la sortie de la formation

Pendant cinq ans après leur formation, ces élèves pourront exercer leur métier dans toute la France grâce au réseau des Compagnons. Ils doivent ensuite dédier deux années à l'association. À la sortie, 92% des compagnons trouvent un emploi contre 69% des apprentis. Une spécificité que veut encourager Emmanuel Macron. En France, seuls 7% des 16-25 ans suivent une formation en apprentissage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un jeune compagnon du devoir se forme aux métiers de maçonnerie, à Colomiers (Haute-Garonne), le 4 avril 2014?
Un jeune compagnon du devoir se forme aux métiers de maçonnerie, à Colomiers (Haute-Garonne), le 4 avril 2014? (REMY GABALDA / AFP)