Une éolienne chauffante pour lutter contre le gel dans le vignoble bourguignon

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Anne Elisabeth Philibert - franceinfo
France Télévisions

Comment lutter contre le gel qui frappe, presque chaque année, les vignobles et peut gâcher la récolte ? Parce que parfois de simples bougies ne suffisent pas, à Meursault en Saône-et-Loire, les viticulteurs ont opté pour un système d'éolienne chauffante. #IlsOntLaSolution

C'est un événement récurrent. Un froid glacial peut s'abattre pendant quelques jours sur les vignes et compromettre la récolte future. En Bourgogne, les viticulteurs ont cherché un nouveau système pour protéger les bourgeons vulnérables des morsures du gel. Ils ont investi dans un système innovant et performant.

C'est une éolienne qui va rabattre l'air chaud sur le sol froid et après on va coupler avec l'éolienne des chaudières qui vont envoyer de l'air chaud.

Julien Demontmérot

Directeur des filiales Fichet et Viti Vini Service pour la Coopérative Viticole Bourgogne du Sud

Un dispositif efficace et respectueux de l'environnement 

Coût de ce système : 60 000 euros HT. Une somme conséquente mais qui en vaut peut-être la chandelle pour les grandes parcelles d'appellation prestigieuse. La turbine peut couvrir jusqu'à trois hectares et peut même être activée à distance avec l'aide d'une simple carte SIM qui alerte au démarrage et envoie un relevé permanent de la température de la tour.  

Si ces éoliennes mobiles et chauffantes ne sont pas esthétiques, elles sont en revanche bien plus efficaces que des bougies sur des grandes parcelles. 

Mettre en œuvre des bougies sur 3 hectares et demi d'un seul tenant, cela demande beaucoup d'énergie, beaucoup de bougies et beaucoup de main d'œuvre.

Jean-Michel Chartron

Gérant du Domaine Jean Chartron

Ces éoliennes mobiles sont les seules autorisées dans cette partie de la Bourgogne dont les paysages viticoles sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.