Environnement : des fleurs pour décontaminer les sols des métaux lourds

Face aux dégâts causés par la révolution industrielle sur les cultures, un ingénieur agroalimentaire expérimente un traitement à base de fleurs dans le Rhône pour décontaminer les sols.

FRANCE 2

À Cercié (Rhône), Ludovic Vincent n'a pas de blouse blanche de chimiste, mais il agit pourtant comme un médecin au chevet des parcelles agricoles. Plomb, chrome, cuivre : des métaux lourds potentiellement dangereux pour la santé, hérités des excès du passé."Depuis la révolution industrielle, il y a eu beaucoup d'essence avec du plomb, il y a eu beaucoup de chrome utilisé dans plein de choses et ça va se retrouver dans tous les sols, dans les vignes en particulier, mais aussi en agriculture", détaille l'ingénieur agroalimentaire, fondateur de Biomede.

Un traitement à base de plantes officinales

Le cuivre, autrefois produit miracle contre les champignons, est aujourd'hui décrié, mais toujours nécessaire et indispensable pour la culture biologique qui interdit les produits chimiques. Le médecin des sols a mis au point un traitement à base de plantes officinales. Des fougères pour extraire l'arsenic. Pour le cuivre, impossible d'en savoir plus faute de brevet, mais les résultats sont déjà probants avec des taux divisés par deux dans la parcelle de Cercié. À 1 500 euros en moyenne par hectare, des expérimentations sont également en cours dans le Bordelais et en Champagne, avec à la clé, peut-être un jour, la possibilité de récupérer le cuivre absorbé par les plantes pour le recycler.

Le JT
Les autres sujets du JT
Face aux dégâts causés par la révolution industrielle sur les cultures, un ingénieur agroalimentaire expérimente un traitement à base de fleurs dans le Rhône pour décontaminer les sols
Face aux dégâts causés par la révolution industrielle sur les cultures, un ingénieur agroalimentaire expérimente un traitement à base de fleurs dans le Rhône pour décontaminer les sols (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)