Emmanuel Macron répond à Nicolas Hulot sur le Ceta : "Il fallait le dire quand on était en responsabilité"

"Je crois que le véritable idéalisme consiste toujours à regarder le réel", s'est défendu le chef de l'Etat après la publication d'une tribune de l'ancien ministre de l'Ecologie.

Emmanuel Macron à l\'Elysée, le 22 juillet 2019.
Emmanuel Macron à l'Elysée, le 22 juillet 2019. (IAN LANGSDON / AFP)

Emmanuel Macron répond à son ancien ministre. Le président de la République a estimé, lundi 22 juillet, qu'une ratification du Ceta, l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, irait "dans le bon sens", tout en réaffirmant la nécessité de s'assurer qu'il soit "bien mis en œuvre".

>>TRIBUNE. "Ayez le courage de dire non" : Nicolas Hulot exhorte les députés à ne pas ratifier le Ceta

Le chef de l'Etat a indiqué avoir "lu la tribune" de Nicolas Hulot, publiée sur franceinfo, appelant les parlementaires à avoir "le courage de dire non" lors du vote à l'Assemblée nationale mardi. "Je crois que le véritable idéalisme consiste toujours à regarder le réel", a affirmé Emmanuel Macron devant la presse, en réponse au texte de l'ex-ministre de la Transition écologique.

"Quand on s'est battu pour améliorer un texte..."

"J'ai aussi un sens des responsabilités. Quand on s'est battu pour améliorer un texte (...), on ne peut pas dire quelques mois plus tard le contraire. Ou alors il fallait le dire quand on était en responsabilité", a lancé le président de la République. Le chef de l'Etat a par ailleurs expliqué que, lorsqu'il avait été élu président en mai 2017, le texte du Ceta "était signé, largement négocié (...) et n'avait plus qu'à être ratifié".

Nicolas Hulot, qui a démissionné du gouvernement en septembre 2018, critique vivement les accords de libre-échange, comme celui fraîchement conclu avec le Mercosur, en les présentant comme "antinomiques" avec la lutte contre le réchauffement climatique.