Cet article date de plus de huit ans.

Les producteurs de lait arrachent une hausse des prix pour les prochains mois

Le lait devra leur être payé au moins de 340 euros les 1 000 litres, soit une augmentation de 4 centimes par litre par rapport au niveau actuel.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des agriculteurs jettent des briques de lait pour protester contre les prix du lait, le 23 juillet 2015 à Lyon (Rhône). (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

L'accord a été conclu à l'issue de trois heures de discussion. Les producteurs de lait ont arraché une hausse des prix du lait, a minima, qui leur permettra de couvrir leurs frais, vendredi 24 juillet. C'est le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, qui a réuni au ministère les producteurs avec les industriels et les distributeurs, pour les accorder sur cette hausse devenue indispensable.

>> Suivez les dernières informations en direct sur la crise des éleveurs

Le lait ne pourra leur être payé moins de 340 euros les 1 000 litres, soit une augmentation de 4 centimes par litre par rapport au niveau actuel. Les prix du lait sont repartis à la baisse depuis décembre 2014, plombés par un contexte mondial défavorable, dont la fin des quotas européens en avril, après trente ans de régulation.

"Cette hausse va nous permettre de couvrir nos frais" 

"L'impact sur le consommateur sera de quelques centimes, a souligné Stéphane Le Foll en sortant de la réunion. C'est un effort qu'on demande pour pouvoir passer cette crise. Les prix ne vont pas se mettre à flamber."

"Cette hausse va nous permettre de couvrir nos frais. Elle ne nous satisfait pas mais elle permet au moins ça", a indiqué, de son côté, le président de la fédération des producteurs. "On ne règle pas tous les problèmes aujourd'hui", a-t-il ajouté en réclamant des mesures au niveau européen. Un conseil européen des ministres de l'Agriculture aura lieu le 7 septembre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.