"C’est sur la place parisienne qu’il faut venir aujourd’hui se faire entendre" explique la FNSEA Île-de-France qui veut faire converger 1 000 tracteurs à Paris

Selon Damien Greffin, le président de la FDSEA Île-de-France, "le fossé se creuse entre l'agriculture et le monde urbain."

Des agriculteurs manifestent à Paris le 3 septembre 2019.
Des agriculteurs manifestent à Paris le 3 septembre 2019. (MIGUEL MEDINA / AFP)

La FNSEA appelle à une nouvelle journée de mobilisation le mercredi 27 novembre, et prévoit notamment la convergence de 1 000 tracteurs à Paris, dès le matin. "On est à l’acte 3 de la mobilisation", précise sur franceinfo Damien Greffin, président de la FDSEA Île-de-France, vendredi 22 novembre.

C’est pour exiger des réponses de la part du gouvernement que la FNSEA appelle à la mobilisation dans la capitale : "Jusque-là on était restés suffisamment éloignés de Paris, mais c’est bien sur la place parisienne qu’il faut venir aujourd’hui se faire entendre (…) sur la question du fossé qui se creuse entre l’agriculture et le monde urbain", détaille le président de la FDSEA en Île-de-France.

Les motifs de mécontentements dans le monde agricole restent les mêmes : les accords de libre-échange [Ceta, Mercosur…], "les mesures réglementaires franco-françaises", mais aussi "la loi Egalim, qui peine à être appliquée", selon Damien Greffin. "Il n’y a pas de changement visible dans les négociations avec les interlocuteurs, avec les grandes surfaces, en tous cas elle ne se traduit pas dans une hausse du prix payé au producteur", assure le président du syndicat agricole en Île-de-France.