Bio : quand la grande distribution se sucre

L'UFC-Que Choisir dénonce les marges exorbitantes réalisées par la grande distribution sur les fruits et légumes bio.

FRANCE 2

Aux rayons fruits et légumes des supermarchés, entre les produits bio et non bio, des différences de prix constatées par l'UFC-Que Choisir sont énormes. Selon l'association, un panier annuel moyen de fruits et légumes non bio pour une famille revient à 368 euros. En bio, c'est 660, presque le double. Une différence qui s'explique en partie parce que le bio coûte plus cher à produire : il faut plus de main d'oeuvre et il y a moins de rendement.

Une marge deux fois plus élevée sur les poireaux

Résultat : le coût de production pour le non-bio est de 180 euros contre 321 euros pour le bio. Mais ce qui ferait vraiment grimper la note, ce sont les marges du magasin, qui sont deux fois plus élevées sur le panier bio que sur le non bio. Dans le détail, la marge sur les poireaux bio serait 191 % plus élevée que sur les non-bio, elle serait 163 % plus élevée pour les pommes...

Le JT
Les autres sujets du JT
Étal de l\'épicerie paysanne \"Les Pissenlits\" qui propose des fruits et légumes de saison, produits localement, à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Étal de l'épicerie paysanne "Les Pissenlits" qui propose des fruits et légumes de saison, produits localement, à Marseille (Bouches-du-Rhône). (VALÉRIE VREL / MAXPPP)