Appel à l'aide de la filière avicole : le gouvernement "se cache derrière Bruxelles"

Xavier Fortinon, président PS du Conseil départemental des Landes, a accusé, samedi sur franceinfo, le gouvernement de ne pas venir en aide à la filière avicole dans les Landes à l'agonie après deux crises successives liées à la grippe aviaire.

Des manifestants de la filière avicole et des élus ont manifesté, samedi 7 octobre 2017, à Castelnau-Chalosse (Landes).
Des manifestants de la filière avicole et des élus ont manifesté, samedi 7 octobre 2017, à Castelnau-Chalosse (Landes). (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Près de 600 acteurs de la filière avicole ont manifesté, dans la matinée du samedi 7 octobre, à Castelnau-Chalosse dans les Landes. Les éleveurs ont réclamé de nouvelles indemnisations pour un secteur qui peine à se remettre de deux crises successives liées à la grippe aviaire. Le gouvernement "se cache derrière Bruxelles", a regretté Xavier Fortinon, le président PS du Conseil départemental des Landes, samedi sur franceinfo.

franceinfo : Avez-vous l'impression que le gouvernement oublie le monde agricole ?

Xavier Fortinon: On se demande réellement s'il est en connexion avec le monde réel dans les Landes. Le gouvernement est totalement responsable de la situation actuelle parce que c'est la conséquence de la gestion de la crise sanitaire que nous avons connue. Aujourd'hui, la seule demande est que l'on accompagne la reprise avec une indemnisation sur les pertes d'activité liée à la faiblesse de l'approvisionnement. On ne comprend pas que la réponse ne soit pas plus immédiate. Aujourd'hui, on se cache derrière Bruxelles pour ne pas donner de réponse formelle aux exploitants agricoles.

Est-ce que l'Europe est un alibi ? Une entrave ?

C'est un alibi, car quand vous interrogez l'Europe, ils disent qu'il n'y a aucune objection à ce qu'on puisse mettre en place des dispositifs. On voit, qu'à un moment donné, c'est un manque de volonté politique. Cette absence fait qu'il n'y a pas de prise en compte de la demande tout à fait légitime de la filière avicole landaise.

Combien d'emplois sont menacés ?

Aujourd'hui, la filière tout confondu, représente 6 000 emplois dans les Landes. Un certain nombre d'exploitations et d'entreprises sont très fragiles. Les trésoreries sont à sec. Ce sont des personnes qui sont sans revenus depuis de nombreux mois. C'est pour ça que l'appel a été lancé ce matin [samedi]. C'est pour donner encore un peu plus de visibilité à cette situation qui, vu de Paris, n'aura pas suffisamment les yeux et les oreilles de nos dirigeants. On ne sortira de cette crise sanitaire qu'avec une amélioration des conditions de biosécurité. On a demandé à la filière de faire de gros investissements. La filière est très inquiète et très endettée aujourd'hui. Il y a des exploitations qui déposent le bilan et d'autres le feront.

"Le gouvernement est totalement responsable de la situation actuelle", Xavier Fortinon
--'--
--'--