Allier : un barbecue pour protester contre les menus végétariens dans les cantines

À Marcillat-en-Combraille, dans l'Allier, une quinzaine d'éleveurs ont monté une opération afin de défendre leur activité, qu'ils pensent menacée par l'obligation de proposer un repas végétarien par semaine dans les cantines scolaires.

france 3

Un repas végétarien par semaine dans les cantines scolaires. Une mesure qui n'est pas approuvée par tout le monde. À Marcillat-en-Combraille, dans l'Allier, des éleveurs ont décidé de protester en proposant, devant la cantine d'une école, un barbecue afin de mettre en avant les produits issus des élevages bovins des environs. "Au menu du jour, c'est plancha avec viande charolaise fournie par le boucher local (...) avec des bêtes qui proviennent d'élevages locaux", explique Arnaud Taillardat, un éleveur bovin.

"Chacun est libre de manger ce qu'il veut"

Dans ce terroir, les enfants consomment de la viande dès le plus jeune âge. Une habitude qu'il faut poursuivre, selon Sébastien Azevedo, éleveur de bovins et de volailles. "Aujourd'hui, je pense que c'est indispensable. On est producteurs et on n'a pas à imposer une consommation. Chacun est libre de manger ce qu'il veut donc on n'impose pas aux autres de ne pas manger de la viande", regrette-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon l\'industrie du barbecue aux Etats-Unis, un mois d\'heure d\'été en plus représente pour elle 200 millions de dollars de ventes de barbecues et de charbon supplémentaires.
Selon l'industrie du barbecue aux Etats-Unis, un mois d'heure d'été en plus représente pour elle 200 millions de dollars de ventes de barbecues et de charbon supplémentaires. (BANANASTOCK / AFP)