Alimentation : une loi pour rien ?

Entrée en vigueur il y a trois mois, la loi alimentation devait permettre de mieux rémunérer les producteurs et mettre fin à la guerre des prix avec la grande distribution. Mais la question de son efficacité se pose.

FRANCE 2

La loi alimentation n'a-t-elle servi à rien ? Un mois après la fin des négociations entre la grande distribution et les producteurs, le bilan est mauvais : les enseignes n'ont pas changé leurs habitudes. Au total, selon l'industrie agroalimentaire, 77% des entreprises se sont vues réclamer des baisses de tarifs et 23% d'entre elles ont même été déréférencées des rayons pendant les négociations pour les faire plier. Des pratiques loin de l'état d'esprit voulu par les états généraux de l'alimentation.

49% des entreprises auraient signé à la baisse

"Nous subissons une situation depuis cinq ans qui a amené cinq milliards de pertes de valeur dans notre métier, il faut demander à nos partenaires en face qui sont les distributeurs", pointe Richard Girardot, président de l'association des industries alimentaires. À la suite des négociations, 49% des entreprises auraient signé des accords à la baisse. Des chiffres que conteste la grande distribution, accusant les industriels de masquer la réalité des discussions.

Le JT
Les autres sujets du JT
La loi agriculture et alimentation est débattue à l\'Assemblée nationale depuis mardi 22 mai
La loi agriculture et alimentation est débattue à l'Assemblée nationale depuis mardi 22 mai (MYCHELE DANIAU / AFP PHOTO)