Agriculture : une moisson tardive mais des revenus assurés

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Agriculture : une moisson tardive mais des revenus assurés
France 2
Article rédigé par
A.Guille-Epée, J.Delage, N.Gilbert - France 2
France Télévisions

C'est la fin des moissons, avec trois semaines de retard à cause des mauvaises conditions météo. Les revenus des agriculteurs ne devraient toutefois pas être affectés, en raison de la hausse du coût des céréales. 

C'est la dernière journée de récolte de blé pour David Forge, qui doit adapter son matériel pour les moissons tardives. Elles auraient dû être terminées il y a un mois. Il lui reste un hectare à moissonner. Bonne nouvelle tout de même : en 2021, les quantités sont très satisfaisantes. "En termes de volume et de rendement, c'est une bonne surprise malgré le printemps sec, j'ai des rendements légèrement supérieurs à ma moyenne historique", se réjouit David Forge.

La hausse du prix du blé compense

Mais côté qualité, une partie de la récolte de ce blé tendre a été affecté par l'humidité estivale. "Il est rose et ce n'est pas normal. C'est un champignon bien particulier, on perd les qualités que l'on souhaitait pour faire du pain, mais ça sera quand même valorisé", explique-t-il. Des pertes largement compensées par une hausse des prix de 15 à 30%, une augmentation due à la pénurie de blé à pain. Pour David Forge, cette moisson fin août est une première. Bientôt, il pourra enfin souffler et prendre des vacances.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.