Agriculture : les porcs bretons très demandés

Si certains agriculteurs doivent faire face à des difficultés financières importantes, les éleveurs bretons de porcs vivent des jours meilleurs. À cause d'une maladie qui décime les cochons en Chine, la demande est en hausse.

France 2

Pour les éleveurs bretons, cela va beaucoup mieux. Longtemps, ils avaient subi de plein fouet la baisse des cours, mais l'année 2019 a marqué un record. Jamais, jusque-là, le porc ne s'était aussi bien vendu, passant de 1,17€ le kilo au mois de janvier à 1,69€ en novembre, une augmentation de 45%. "Il faut remonter à 1992 pour retrouver une moyenne annuelle aussi élevée", se félicite Pascal Le Duot, directeur du marché du porc breton de Plérin, dans les Côtes-d'Armor.

Un quart de la population mondiale de porcs mort depuis 2018

La raison de cette embellie est pourtant loin d'être joyeuse. En Chine, la peste porcine décime les élevages. Ainsi, 200 millions de cochons sont décédés depuis 2018 en Asie, c'est l'équivalent d'un quart de la population mondiale. De fait, les Chinois dont le porc est la viande favorite, ont dû se mettre à en importer. "Nous voudrions en importer plus, mais c'est très compliqué. Le transport en avion est très cher", explique un importateur chinois de passage dans une ferme bretonne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Si certains agriculteurs doivent faire face à des difficultés financières importantes, les éleveurs bretons de porcs vivent des jours meilleurs. À cause d\'une maladie qui décime les cochons en Chine, la demande est en hausse.
Si certains agriculteurs doivent faire face à des difficultés financières importantes, les éleveurs bretons de porcs vivent des jours meilleurs. À cause d'une maladie qui décime les cochons en Chine, la demande est en hausse. (France 2)