Agriculture : le mélange des cultures pour moins subir les aléas climatiques

À Monfort, dans le Gers, un agriculteur et une coopérative d'agriculteurs ont mélangé, dans un champ, des lentilles avec du blé. Un moyen naturel de protéger la légumineuse, très fragile, des intempéries.

france 2

C'est une expérience unique qui est en cours dans un champ de Montfort (Gers). Des lentilles poussent en "s'appuyant" sur du blé, moins fragile. Cette idée, a germé dans l'esprit d'un ingénieur agricole de la coopérative Qualisol et elle a séduit 30 producteurs. "La lentille va juste se reposer sur les brins de blés et va un peu s'agripper. La grande différence c'est que la lentille pure, si elle n'a pas de tuteur (...) dès qu'il va y avoir des vents violents ou un orage, elle va se plaquer au sol", explique Pierre Fellet, ingénieur.

Des pâtes aux lentilles 

L'an dernier, Franck Saint- Martin a perdu toute sa récolte à cause de la grêle. Cette année, il a réalisé une belle moisson. Dans le Gers, quelque 2 000 tonnes de lentilles sont produites chaque année. Quant au blé récolté en même temps, il est plus nutritif, grâce à l'azote libéré dans la terre par la légumineuse. Le mariage ne s'est pas arrêté là, il a également donné naissance à un nouveau produit : des pâtes aux lentilles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un agriculteur au volant d\'un tracteur dans une exploitation de Lectoure, dans le Gers. 
Un agriculteur au volant d'un tracteur dans une exploitation de Lectoure, dans le Gers.  (REMY GABALDA / AFP)