Agriculture : des robots dans les étables

L'agriculture a subi de nombreux processus de mécanisation. La naissance des veaux bénéficie désormais d'un accompagnement technologique chez un éleveur sur dix. 

FRANCE 2

La grange est à 500 mètres de leur maison et en période de vêlage, la petite famille de Vincent Bouquet va parfois surveiller l'avancée des naissances. Mais sans stress ni obligation, car ils savent désormais qu'ils seront officiellement prévenus avant que la vache mette bas. "C'est un détecteur de mouvement, qui quand la vache va se coucher pour faire les eaux, il sera plus à la verticale, mais à l'horizontale, et au bout de 15 secondes, il va se déclencher et nous appeler."

Un dispositif à 3 200 euros

Cinq capteurs passent ainsi de vache en vache. Total : 3 200 euros, le prix de la tranquillité pour l'éleveur. "Au bout de deux heures, si rien ne s'est passé, on reçoit un autre SMS, un autre appel, pour nous informer qu'il y a un problème". Avec 40 vêlages chaque année, ce n'est pas seulement de la fatigue économisée, mais aussi des frais de vétérinaire, des complications, à la naissance des veaux. Vincent estime avoir économisé deux ou trois petits veaux qui auraient pu mourir à la naissance, parce qu'ils seraient "mal tournés, ou restés à la poche". Les vaches françaises ne sont pas toutes équipées, loin de là : un éleveur sur dix utilise aujourd'hui ces appareils de détection.

Le JT
Les autres sujets du JT
Machine à traire.
Machine à traire. (FRANCE 2)