Lingerie made in France : le combat d'une entreprise

Anciennement lingerie Aubade, l'entreprise Indiscrète est en redressement judiciaire depuis un mois. Il y a 15 jours, les salariées étaient prêtes à mettre la clé sous la porte après le suicide de l'un de leurs dirigeants. Depuis, une importante vague de soutien leur redonne espoir. 

France 2

Continuer coûte que coûte, malgré les difficultés, car les salariées d'Indiscrète sont fières de leur production : de la lingerie haut de gamme, entièrement fabriquée ici, à Chauvigny, dans la Vienne. Sur ce soutien-gorge, pas moins de 30 pièces, et une vingtaine d'opérations. "Un temps de montage chez Indiscrète pour un soutien-gorge, c'est une heure de travail, alors que dans une grande distribution ça peut être 24 minutes de montage", rapporte Béatrice Mongella, cogérante d'Indiscrète.

La société a été fondée par des anciens cadres d'Aubade, après un plan de licenciement. L'objectif était de conserver un savoir-faire artisanal unique en France. Mais l'entreprise est en redressement judiciaire après un impayé d'un gros client. 

Plus de 3 000 euros déjà récoltés 

Une situation que n'a pas supportée l'un des dirigeants, qui s'est donné la mort dans l'entreprise il y a quelques semaines. Depuis, un comité de soutien s'est constitué pour tenter de sauver l'entreprise. À Chauvigny, certains patrons se mobilisent, comme ces gérants d'une petite entreprise de maçonnerie. Ils ont donné 300 euros par le biais d'une cagnotte qui a déjà récolté plus de 3 000 euros. "J'ai fait ce don, car Indiscrète est une société locale, et en plus de marque française ; en tant que femme j'étais très touchée", explique Caroline Beaupoux, responsable de la gestion de l'entreprise AMC Construction.

La marque est commercialisée uniquement sur internet et à domicile. Pour les clientes, l'heure est aussi à la solidarité : "Je pense qu'en venant acheter ici, on a aussi une démarche, qui est de sauvegarder les emplois dans notre région", confie l'une d'entre elles. Au total, une centaine de vendeuses à domicile font vivre la marque. Les Indiscrètes entendent bien faire parler d'elles pour sauver leurs emplois. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon l\'association HOP, la fin de vie des collants est quasiment toujours due à une obsolescence technique et non esthétique.
Selon l'association HOP, la fin de vie des collants est quasiment toujours due à une obsolescence technique et non esthétique. (IMAGE SOURCE / IMAGE SOURCE)