Les salariés de GM&S suspendus à la décision du tribunal de commerce de Poitiers

Faillite ou reprise partielle ? Les 277 salariés de GM&S doivent être fixés sur leur sort ce lundi 31 juillet. Le tribunal de commerce de Poitiers (Vienne) devrait se prononcer cet après-midi, après huit mois de crises et de tensions. 

FRANCE 3
Les salariés de GM&S ont troqué leur bleu de chauffe contre un cycliste. Ils ont 110 kilomètres à parcourir en vélo, de leur usine à La Souterraine (Creuse) jusqu'au tribunal de Poitiers (Vienne). Ce lundi 31 juillet, les 12 cyclistes rouleront au courage pour leur emploi. L'arrivée est prévue cet après-midi pour entendre la décision du tribunal. Leur usine sera-t-elle reprise par Alain Martineau? 

Seuls 120 salariés seraient gardés

Le patron de GMD, qui s'est rendu sur le site jeudi dernier, avait imposé trois conditions : que Renault et PSA investissent 15 millions d'euros sur le site avec le gouvernement, et qu'ils commandent 110 millions d'euros de pièces sur 5 ans. Les constructeurs s'y sont engagés. Troisième condition : que le rachat du site soit facilité pour éviter de payer un loyer élevé. Là aussi, la condition est remplie. Désormais, plus rien ne s'oppose à la reprise du site par GMD. Un sauvetage qui n'épargnerait pas l'emploi : seuls 120 salariés seraient gardés sur plus de 270.     
Le JT
Les autres sujets du JT
Serge fait partie de la quinzaine de salariés de GM&S qui se rend à vélo au tribunal de commerce de Poitiers, lundi 31 juillet 2017.
Serge fait partie de la quinzaine de salariés de GM&S qui se rend à vélo au tribunal de commerce de Poitiers, lundi 31 juillet 2017. (FAOUZI TRITAH / RADIO FRANCE)