INFOGRAPHIES. Moins nombreuses, moins bien payées... Qui sont les patronnes en France ?

L'Insee publie mardi une étude sur les inégalités salariales entre les hommes et les femmes. Francetv info dresse le portrait des patronnes en France. 

Les femmes dirigeantes et indépendantes gagnent 31% de moins que leurs homologues masculins en moyenne, en 2012. 
Les femmes dirigeantes et indépendantes gagnent 31% de moins que leurs homologues masculins en moyenne, en 2012.  (DAVID CANNON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Salaires, responsabilités… Les inégalités entre hommes et femmes persistent, jusqu'à la tête des entreprises. C'est ce qui ressort d'une vaste enquête de l'Insee, publiée mardi 28 juillet. Francetv info dresse le portrait des femmes dirigeantes en France.

Seuls 17% des patrons sont des femmes

Le plafond de verre est toujours bien en place. Les femmes qui parviennent à obtenir des postes à haute responsabilité demeurent peu nombreuses. Fin 2012, elles étaient 900 000 à être indépendantes ou dirigeantes salariées d’entreprise. Au même moment, leurs homologues masculins étaient deux fois plus nombreux.

Mais les écarts varient fortement selon les types d'entreprises : 40% des auto-entrepreneurs sont des femmes, mais elles ne représentent que 25% des gérants de société à responsabilité limitée (SARL), et seulement 17% des dirigeants hors SARL. Et on ne compte que 14% de femmes à la tête des structures de 20 personnes ou plus.

Beaucoup de patronnes dans les services et la santé, très peu dans la construction

Le parcours professionnel de ces femmes se concentre sur quelques secteurs d'activité. "Elles sont particulièrement nombreuses dans les services personnels, en particulier la coiffure et les soins de beauté, dans l’enseignement et dans l’hébergement-restauration", détaille le document. Elles sont 25,4% à occuper un poste à responsabilité dans le secteur de la santé, contre 10,6% pour les hommes.  

A l'inverse, les hommes continuent de dominer massivement les secteurs de la construction, de l'industrie ou des transports : 21,2% des patrons français sont ainsi à la tête d’une entreprise dans la construction, contre seulement 1,8% des dirigeantes.

Un salaire 31% plus faible que celui des hommes

Les inégalités se voient aussi sur la fiche de paie. Toujours d'après les données de 2012, les femmes dirigeantes et indépendantes gagnent en moyenne 31% de moins que leurs homologues masculins. Cette année-là, elles ont perçu un salaire mensuel de 2 020 euros nets, contre 2 915 euros pour les hommes. Ces écarts importants "s’expliquent en partie, notamment, par un nombre d’heures travaillées moins important sur l’année", précisent toutefois les auteurs de l'étude. 

"Si les hommes et les femmes indépendants et dirigeants salariés d’entreprise avaient des caractéristiques identiques en termes d’âge, et si leurs positions professionnelles en termes de statut juridique, de secteur d’activité et de taille de leur entreprise étaient comparables, les femmes gagneraient 25% de moins que les hommes", ajoute l'étude.