Emploi : le e-commerce pointé du doigt

Pour la première fois, une note, rédigée par Mounir Mahjoubi, l'ex-secrétaire d'État au Numérique, chiffre les destructions de postes liées au développement très rapide du commerce en ligne, vendredi 22 novembre. Les explications de la journaliste Anne-Claire Le Sann sur le plateau de France 3.

france 3

Une note chiffrée, rédigée par l'ex-secrétaire d'État au Numérique, Mounir Mahjoubi, dresse un bilan inquiétant. Le développement du e-commerce nuirait gravement aux emplois dans les commerces de centres-ville. Le géant Amazon est pointé du doigt. "Amazon pourrait avoir détruit plus de 20 000 emplois dans le commerce traditionnel. En clair, pour un emploi créé par Amazon, 2,2 sont détruits dans les boutiques de proximité et les grandes surfaces. C'est directement l'activité des centres-villes qui est affectée", explique la journaliste Anne-Claire Le Sann sur le plateau du 12/13.

Les changements de modes de consommation en cause

Ce déséquilibre s'explique par les différences de productivité entre la plateforme américaine et les boutiques de proximité. "Quand un salarié du site américain génère 600 000 euros de chiffre d'affaires, les résultats d'un salarié d'une boutique atteignent seulement 270 000 euros. Si Amazon vante son modèle économique, il est contestable d'un point de vue humain : cadences infernales dans les centres logistiques et robotisation des tâches des salariés. Au final, 7 900 emplois ont été perdus en France", ajoute-t-elle. "Amazon, qui conteste l'ampleur des chiffres, n'est pas le seul responsable, mais profite des changements de modes de consommation des Français. Nous sommes devenus accros au e-commerce. Pour la première fois cette année, la barre des 100 milliards d'euros de chiffre d'affaires devrait être franchie. C'est quatre fois plus qu'il y a dix ans. Les ventes sur mobile continuent de monter en puissance. En tête, loin devant ses concurrents, Amazon réalise un chiffre d'affaires de 5,5 milliards d'euros", conclut Anne-Claire Le Sann.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pour l’instant, le textile est un tout petit marché pour le géant américain Amazon et ne représente qu\'à peine 7% des ventes.
Pour l’instant, le textile est un tout petit marché pour le géant américain Amazon et ne représente qu'à peine 7% des ventes. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)