Emploi : carreleur, un métier à l'abandon

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Emploi : carreleur, un métier à l'abandon
Article rédigé par
M.Damoy, G Halard, S.Soubane, G.Le Goff, P.Wursthorn, L.Hauville - France 2
France Télévisions

Le secteur des carreleurs traverse une période compliquée, due au manque de main d'œuvre, alors que les demandes ne font qu'augmenter. Une situation complexe pour les travailleurs ainsi que les entreprises.

Porter, étaler et poser, c'est un geste mécanique pour Serkan Aci, carreleur professionnel depuis plus de dix ans et qui suit les traces de ses parents. Mais sur son chantier à Bordeaux (Gironde), il est actuellement seul. Cela est dû à la crise que traverse le métier : il y a de moins en moins d'employés dans la branche. Cela peut s'expliquer notamment par l'impact qu'a le métier sur la santé. "C'est hyper lourd [...], ça fait toujours mal aux genoux, au dos", explique Serkan Aci.

Une crise de main d'œuvre qui provoque des refus de travail


Pour Christophe Dufour, chef de l'entreprise Aquitaine Céramique dans laquelle évolue Serkan Aci, il est nécessaire d'avoir une main d'œuvre supplémentaire. "On est amenés à refuser du travail, on ne développe pas nos structures parce qu'on a une peur évidente de manquer de personnel. On ne peut pas prendre ce risque de prendre des chantiers à tout prix", explique-t-il. Pour Denis Esteve, représentant de l'Union Nationale des entrepreneurs carreleurs, le manque d'orientation des jeunes vers ce métier serait également une cause du manque de carreleurs sur le marché du travail.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.