Cet article date de plus de sept ans.

Cinq chômeurs réclament des indemnisations à Pôle emploi pour suivi défaillant

Ils demandent entre 50 000 et 3000 000 euros chacun, et vont déposer une requête devant le tribunal administratif de Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une pancarte Pôle emploi au Salon de l'emploi de Toulouse (Haute-Garonne), le 17 octobre 2013. (MAXPPP)

Cinq chômeurs se retournent contre Pôle emploi. S'estimant insuffisamment suivis par l'organisme, ils ont prévu de déposer, vendredi 18 octobre, une requête devant le tribunal administratif de Paris pour obtenir chacun des indemnisations allant de 50 000 à 300 000 euros. C'est leur deuxième démarche devant la justice, la première n'ayant pas abouti.

Leurs avocats s'appuient sur le code du travail, qui définit les missions du service public de l'emploi, et sur le principe de "droit à l'emploi", qui figure dans plusieurs textes, parmi lesquels la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen.

Pôle emploi "a manqué à ses obligations de service public"

Les cinq demandeurs d'emploi, chômeurs de longue durée pour la plupart, estiment n'avoir pas été accompagnés par Pôle emploi dans leurs démarches de recherche. L'un d'entre eux, un chômeur de 54 ans, n'a "bénéficié que de trois rendez-vous en agence" en trois ans et n'a reçu aucune offre d'emploi, selon son avocat. Certains reprochent aussi à l'opérateur public des refus de financement de formation. 

Pôle emploi "a manqué à ses obligations de service public", explique l'une de leurs avocates. "En conséquence, nous demanderons vendredi au tribunal administratif des indemnisations allant de 50 000 à 300 000 euros en réparation du préjudice subi", a-t-elle expliqué. "Confiante", l'avocate estime que cette démarche "totalement inédite" a "de grandes chances d'aboutir".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emploi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.