Cet article date de plus de sept ans.

Plans sociaux, reclassements, annonces bidons : le chômage, un business en or !

Voici venu le temps des « marchands de chômage » qui guettent le chômeur pour en faire une lucrative source de revenus.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Souvent déçus par Pôle Emploi, de plus en plus de chômeurs cherchent par eux-mêmes dans la jungle des petites annonces. De nombreux sites internet publient des offres pour des petits boulots et proposent des formations payantes. Parmi ces offres, de plus en plus d'arnaques.

On connaissait les marchands de sommeil, voici venus les « marchands de chômage », ces businessmen de la précarité pour lesquels un plan social devient une source de revenus et un chômeur une opportunité. Enquête sur ces entrepreneurs qui prospèrent grâce aux 3,3 millions de demandeurs d'emploi.

Cabinets de reclassement, centres de formation professionnelle, sites internet d'offres d'emploi, c'est un secteur économique en plein essor, où certains hommes d'affaires préféreraient que François Hollandeperde son pari sur l'inversion de la courbe du chômage.

Comment ce marché s'est-il développé ? Comment certaines sociétés sans scrupules proposent-elles de fausses annonces pour appâter des chômeurs fragilisés par la précarité ? Complément d'enquête sur ces marchands de la misère.

 

(Re)voir l'émission sur Complément d'enquête

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chômage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.