Pauvreté : "Avec cinq milliards en plus, on peut faire des choses considérables"

Le système d'aide sociale financé à hauteur de 57 milliards d'euros doit-il être remis à plat ? L'économiste Christophe Ramaux et le journaliste Étienne Lefebvre en débattent dans le Soir 3, mardi 11 septembre.

Voir la vidéo
France 3

"Les aides sociales ne sont pas assez efficaces. Ça ne donne pas assez de résultats. Avec ces prestations, on arrive à limiter le taux de pauvreté à 14%, mais on n'arrive pas à sortir de la pauvreté", estime Étienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos.

"On ne dépense pas assez. Un enfant sur cinq est pauvre en France. Il faut que le gouvernement mette cinq milliards d'euros de plus jeudi 13 septembre. Avec cinq milliards en plus, on peut faire des choses considérables contre la pauvreté chez les enfants et les familles monoparentales", assure Christophe Ramaux, membre des Économistes atterrés. "Aujourd'hui, les minimas sociaux coûtent 25 milliards, soit 1% du PIB, et font vivre 7 millions de personnes", rappelle-t-il.

Un enfant sur cinq est pauvre

"L'insertion par l'activité économique, la garantie jeunes, les territoires zéro chômeurs fonctionnent. Il faut insister là-dessus", affirme Étienne Lefebvre.

"Le risque avec l'allocation sociale unique, c'est une baisse considérable des faibles ressources versées aux pauvres", prévient le professeur d'économie Christophe Ramaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le journaliste Etienne Lefebvre et l\'économiste Christophe Ramaux
Le journaliste Etienne Lefebvre et l'économiste Christophe Ramaux (France 3)