Le gouvernement fait un geste pour les chômeurs proches de la retraite

Jean-Marc Ayrault a annoncé une mesure pour remplacer l'Allocation équivalent retraite, supprimée en 2011.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, le 23 janvier 2013 lors de la séance de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale (Paris).
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, le 23 janvier 2013 lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale (Paris). (JOEL SAGET / AFP)

Il s'agissait, pour Jean-Marc Ayrault, "d'une situation particulièrement injuste". Le Premier ministre a voulu y remédier : il a annoncé, jeudi 24 janvier au Sénat, le rétablissement, via une prestation d'un montant équivalent, de l'Allocation équivalent retraite (AER).

Cette allocation, qui permettait aux chômeurs âgés de faire la jonction entre fin du chômage et retraite, a été supprimée en 2011. Elle n'a été que très partiellement remplacée par l'Allocation transitoire de solidarité (ATS), plongeant des milliers de seniors dans une situation financière difficile.

Un revenu cumulé de 1 030 euros par mois

Beaucoup de ces personnes, qui "se sont retrouvées au chômage ou ont accepté un départ volontaire en 2009-2010", "pensaient, de bonne foi, pouvoir bénéficier de l'allocation équivalent retraite", explique Matignon sur sa page Facebook

Pour "solutionner ce problème", Jean-Marc Ayrault a expliqué, face aux sénateurs, qu'il allait mettre en place, "à titre dérogatoire (...), une prestation d'un montant équivalent à l'AER".

Selon lui, tous les chômeurs ayant de faibles ressources, âgés de 59 et 60 ans, inscrits à Pôle emploi avant le 31 décembre 2010 et qui n'ont pas pu demander l'AER, pourront en bénéficier. "Cette prestation complétera leur revenu pour le porter à 1030 euros par mois", a précisé le chef du gouvernement. La mesure doit faire l'objet d'un décret et sera effective à partir de mars 2013.