La courbe du chômage "n'a jamais été vraiment inversée ces 30 dernières années"

L'économiste Bertrand Martinot, invité du 6/9 de franceinfo, analyse l'annonce de la baisse du chômage en juillet. "Les créations d'emploi sont relativement modestes" constate-t-il.

Pôle Emploi
Pôle Emploi (PASCAL GUYOT / AFP)

Le chômage repart à la baisse en juillet après deux mois de hausse soit -0.5% et 19.100 demandeurs d'emploi en moins pour les chômeurs de catégorie A. Un signal positif de plus après la publication la semaine dernière d'une baisse du taux de chômage à 9,6% au 2e trimestre 2016 (- 0,3 points).

"Il y a une baisse du chômage, elle est incontestable, elle est légère, 10.000 par mois," a expliqué sur France Info, Bertrand Martinot, économiste, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy. "Il y a des créations d'emploi qui sont relativement modestes."

La courbe du chômage "n'a jamais été vraiment inversée ces 30 dernières années. Je parle plutôt d'oscillation cyclique."

Parmi les différentes mesures prises par le gouvernement, "il y a un dispositif dont on est à peu près sûr qu'il porte ses fruits, c'est la prime à l'embauche au niveau des bas salaires pour les PME, parce qu'elle est massive. Simplement, elle est temporaire. Il y a le début, probablement, des premiers impacts du plan 500.000 formations."

Bertrand Martinot, économiste, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, met en garde. "Cette baisse est accompagnée par une hausse, assez inquiétante, de chômeurs découragés. Ils peuvent être inscrits, mais cela fait deux ans qu'ils sont au chômage, ils sont désespérés et ils arrêtent de chercher du travail."