Cet article date de plus de sept ans.

Espagne : le chômage repart à la hausse

L'Espagne reste frappée par un taux de chômage record, à plus d'un quart des actifs. La barre des 26% a même été franchie au dernier trimestre 2013, alors que la tendance à la baisse des deux précédentes périodes laissait espérer une consolidation de l'inversion. Le chômage reste l'un des points noirs de l'économie espagnole et la croissance relevée sur les trois derniers mois de 2013 reste trop faible pour espérer des créations d'emplois.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

La courbe espagnole du chômage ne s'est pas inversée fin décembre.
Selon les chiffres de l'Institut national de la statistique (INE) à Madrid, en fin d'année 2013, l'économie
espagnole n'a pas réussi à consolider la tendance à la baisse
enregistrée durant les deux trimestres précédents. Le taux de chômage en Espagne
d'octobre à décembre est porté à 26,03%. Toutefois, la hausse n'atteint pas le
record à plus de 27% enregistré au premier trimestre 2013
. Le gouvernement
espagnol n'a pas encore commenté ce tableau assombri.

Moins de chômeurs mais un taux en hausse

Selon l'enquête de l'INE, avec 5.896.300 chômeurs fin décembre 2013 le nombre de sans-emploi en Espagne
a reculé de 69.000 personnes sur un an : du jamais vu depuis le deuxième
trimestre 2007. Mais le taux de chômage repart pourtant à la hausse : cette progression s'explique par une réduction de
la population active et par une baisse des inscriptions aux agences pour l'emploi.
De nombreux chômeurs de longue durée auraient renoncé à renouveler leurs
inscriptions et des candidats à l'emploi quitteraient le pays. Les chiffres présentés jeudi par l'INE viennent conforter les prévisions de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) affichées au printemps 2013.

Les jeunes et l'Andalousie très touchés par le chômage

Les jeunes Espagnols de moins de 25 ans restent fortement impactés
par le chômage, avec un taux de 55,06% dans la tranche d'âge des 16-24 ans. C'est un état des lieux inquiétant sur lequel se penche l'Union européenne.

Parmi
les régions espagnoles les plus touchées, l'Andalousie dans le Sud du pays. Elle continue à payer le prix fort de ses choix passés avec 36,32% de taux de chômage. Après avoir parié sur la
construction liée au tourisme, elle pâtit toujours de l'éclatement de la bulle
immobilière. C'est dans le nord de l'Espagne que s'affiche le taux de chômage
le moins élevé : moins de 16% pour la région industrielle du Pays Basque. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chômage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.