Suspension de la réforme de l'assurance-chômage : "Une première victoire" pour le représentant CFDT au CSE central de Pôle emploi

Selon David Vallaperta, cette réforme ferait peser la réduction du déficit de l'Unedis et de l'assurance chômage sur certains demandeurs d'emploi.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Manifestation interprofessionnelle pour le retrait de la réforme de l'assurance-chômage le 22 mai 2021 à Paris. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS)

La réforme de l'assurance-chômage, voulue par le gouvernement, qui devait entrer en vigueur le 1er juillet, est finalement partiellement suspendue par le Conseil d'État. "C'est une première victoire" pour le représentant CFDT au CSE central de Pôle emploi David Vallaperta. Invité de franceinfo mardi 22 juin, il confie sa "grande satisfaction", prévoyant les "impacts assez terribles" que cette réforme aurait pu avoir "en pleine période de sortie de crise sanitaire avec une précarité qui reste à un niveau extrêmement élevé dans notre pays".

Le débat et la mobilisation vont continuer

Cette suspension concerne le calcul des pensions et la mise en place de la réforme au 1er juillet, mais pas le principe de la réforme elle-même. "Le débat de fond va continuer", ainsi que la mobilisation, prévoit le représentant CFDT qui souhaite "expliquer et continuer à argumenter" le point de vue du syndicat, fermement opposé à la réforme. Selon lui, son principe même fait "peser la réduction du déficit de l'Unedis et de l'assurance-chômage" sur les demandeurs d'emploi cumulant des périodes d'emploi et des contrats courts, "une erreur de fond" pour David Vallaperta.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Contrôle des chômeurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.