Cet article date de plus de quatre ans.

Le contrôle des chômeurs pourrait se durcir

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
chomage controle
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le gouvernement envisage des sanctions plus sévères vis-à-vis des demandeurs d'emploi qui ne seraient pas assez actifs. Un projet défendu par Emmanuel Macron ce mercredi 27 décembre et qui fait débat.

La question du contrôle des chômeurs divise, à commencer par les demandeurs d'emploi eux-mêmes. Selon Le Canard enchaîné, le gouvernement souhaite durcir les sanctions. En cas de recherche d'emploi jugée insuffisante ou de refus de formation, le chômeur verrait son allocation réduite non plus de 20%, mais de 50% pendant deux mois. En cas de récidive, elle serait supprimée pendant deux mois.

Une promesse assumée

Renforcer le contrôle des chômeurs était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, qui assume ce mercredi tout en cherchant à rassurer : "Il faut de la rigueur. Mettre des règles ne veut pas dire qu'on va poursuivre chacun ou mettre de la suspicion derrière chacun". Il y a deux mois, le Medef avait suscité un tollé en lançant l'idée d'un contrôle journalier ou hebdomadaire. Pour la France insoumise, l'exécutif ne fait que céder aux revendications du patronat. Pour les Républicains, la majorité ne fait que tester l'opinion publique. Syndicats et patronat ont jusqu'à la mi-février pour négocier la réforme de l'assurance chômage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.