Chômage : réduire les allocations, ça fonctionne ?

Sur le plateau de France 2, Jean-Paul Chapel décrypte le projet d'allocations dégressives. En France, un système semblable a déjà été mis en place.

FRANCE 2

Le gouvernement songe à un projet visant à réduire de manière progressive les allocations chômage, afin d'inciter les demandeurs d'emploi à retrouver du travail. Jean-Paul Chapel rappelle qu'en France, on a déjà vu ça dans les années 1990. "Concrètement, un demandeur d'emploi voyait son indemnité amputée au bout de neuf mois : -17%. Et tous les quatre mois, ça baissait à nouveau de 17% jusqu'à un montant plancher", explique-t-il sur le plateau de France 2. Ce montant plancher se situait à un peu moins de 500 euros.

Pas d'efficacité sur le retour à l'emploi

En Italie, un système similaire existe, mais avec seulement deux paliers tous les six mois et des baisses de -15%. "Les autres pays n'ont pas de système dégressif mais une durée d'indemnisation souvent plus courte qu'en France", poursuit Jean-Paul Chapel.

Selon une étude de l'INSEE sur cette expérience, "en France, les chômeurs ne retrouvent pas un emploi plus rapidement quand on réduit leur allocation. Cette 'menace' de moins d'indemnités ne fonctionne pas. Ils retrouvent un emploi quand il y a du travail, quand la conjoncture est meilleure". Seul avantage de la dégressivité : elle permet de faire des économies et de réduire le déficit de l'assurance chômage.

Un demandeur d\'emploi se rend au stand de Pôle emploi lors d\'un salon à Lille (Nord), le 28 mai 2015.
Un demandeur d'emploi se rend au stand de Pôle emploi lors d'un salon à Lille (Nord), le 28 mai 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)