Chômage : 1 300 demandeurs d'emploi de catégorie A supplémentaires en juin

Le ministre du Travail voit, lundi, dans cette faible progression un "signe encourageant".

Le ministère du Travail a annoncé, le 27 juillet 2015, une quasi stabilité du nombre de demandeurs d\'emploi en juin.
Le ministère du Travail a annoncé, le 27 juillet 2015, une quasi stabilité du nombre de demandeurs d'emploi en juin. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (sans activité) s'établit à 3 553 500 en France métropolitaine à la fin juin 2015. Selon les données dévoilées lundi 27 juillet, 1 300 personnes supplémentaires ont rejoint cette catégorie le mois dernier. Une hausse jugée suffisamment faible pour que le nombre de chômeurs soit qualifié de "quasiment stable" par le ministère du Travail. Sur un an, le nombre de chômeurs dans cette catégorie augmente de 4,7 %.

Dans son communiqué, François Rebsamen voit dans cette faible augmentation un "signe encourageant". "Depuis le 1er janvier 2015, son ralentissement est un signe encourageant : + 8 800 par mois en moyenne, soit deux fois moins qu’au second semestre 2014".

 

Le chômage continue de reculer chez les jeunes

Au total, 5 397 400 personnes étaient inscrites à Pôle emploi fin juin 2015 en France métropolitaine. Outre les 3 553 500 sans emploi (catégorie A), 1 843 900 inscrits exerçaient une activité réduite courte (78 heures ou moins dans le mois, catégorie B) ou longue (plus de 78 heures dans le mois, catégorie C).

Chez les moins de 25 ans, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A a reculé d'1,1% (- 6 200 personnes) en juin. Le gouvernement voit dans ces bons chiffres le fruit "des dispositifs que nous avons mis en œuvre pour accompagner les jeunes en difficulté vers l’emploi (emplois d’avenir, garantie jeunes)".

Nouvelle méthode de calcul

Le ministère du Travail précise que le nombre de chômeurs ne peut pas être comparé à ceux des mois précédents, Pôle emploi ayant modifié ses modalités de calcul.

A compter de cette publication, l'organisme accède, en effet, à des données administratives plus complètes lui permettant de mieux connaître la situation des demandeurs d'emploi, ce qui conduit à faire changer de catégorie certains chômeurs. Avec cette nouvelle méthode, l'opérateur a comptabilisé 5,70 millions de demandeurs d'emploi, en incluant l'Outre-mer et ceux ayant exercé une activité réduite.