Aciérie d'Ascoval : les salariés bloquent l'entrée de l'usine

Ils n'ont presque plus d'espoir. Les 280 salariés de l'aciérie d'Ascoval dans le Nord ont bloqué l'entrée de leur usine. Ils protestent contre Vallourec, l'actionnaire principal qui refuse la seule offre sérieuse de reprise.

France 3

L'usine d'Ascoval ressemble plus aujourd'hui à une cathédrale vide. Ici d'habitude le métal est en fusion jusqu'à 1 600 degrés. Mais depuis lundi 22 octobre au soir, ce sont des mallettes et des pneus que les salariés font brûler pour bloquer l'entreprise. Dans une salle de réunion, les syndicats tentent d'organiser le blocage total de tout le site.

1 000 emplois menacés

En quelques minutes, des engins de chantier paralysent les voies d'accès à la zone industrielle. Les salariés distribuent des tracts fraichement imprimés. Ils se sentent trahis par Vallourec et ne se cachent pas pour le dire. La fermeture de l'usine pourrait également impacter les sous-traitants. Au total, un bassin d'emploi de 1 000 salariés. Le tribunal de Strasbourg (Bas-Rhin) devrait trancher mercredi 24 octobre sur l'avenir de cette usine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un panneau indique l\'usine Ascoval, à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord), lundi 29 janvier 2018. 
Un panneau indique l'usine Ascoval, à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord), lundi 29 janvier 2018.  (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)