Quand l'entreprise devient "handi-accueillante"

Les entreprises qui ne recrutent pas de salariés handicapés seront plus lourdement sanctionnées à partir de 2010. Celles qui ont passé le pas et qui emploient des personnes handicapées se disent satisfaites de leur choix.

Des sanctions plus lourdes

Depuis le 1er janvier 2010, les entreprises de 20 salariés et plus qui n'ont entrepris aucune action sur les trois dernières années en matière d'offres d'emploi pour les salariés handicapés seront lourdement sanctionnées. Leur cotisation annuelle à l' Agefiph passera à 1 500 fois le Smic horaire, soit 13 230 euros par poste manquant par rapport à l'obligation légale de 6%. Les PME de 20 à 49 salariés disposent d'un délai supplémentaire (jusqu'au 1er juillet 2010) pour respecter cette obligation. Pourtant, la grande majorité des entreprises qui emploient des salariés handicapés se déclarent satisfaites de cette situation.

Une politique active à la SNCF

Depuis 1992, la SNCF mène une politique active pour recruter des salariés handicapés. "Notre entreprise compte actuellement 4 300 collaborateurs handicapés et nous embauchons 100 personnes handicapées par an en CDI. Nous menons depuis plusieurs années de nombreuses actions pour aménager les postes de travail, former nos managers à l'accueil et à l'intégration des salariés handicapés, sensibiliser l'ensemble de nos salariés à la question du handicap à travers des opérations de communication" explique Laurent Thévenet, chargé de la Mission Centrale Travailleurs Handicapés à la SNCF.L'entreprise accueille également 150 stagiaires par an qui peuvent effectuer des stages qualifiants de 150 heures. "Certains de nos métiers tels que ceux de conducteurs de trains ou les métiers sur les voies ferroviaires ne sont pas compatibles avec le handicap pour des raisons de sécurité. Mais les personnes handicapées ont tout à fait leur place dans nos ateliers ou au sein de nos agences commerciales" précise Laurent Thévenet. Les jeunes handicapés peuvent également effectuer leur contrat d'alternance au sein de la SNCF. L'entreprise recrute aussi, en contrat de professionnalisation, des personnes handicapées qui souhaitent se reconvertir. "Pour entrer en contact avec des candidats handicapés, la SNCF a recours à l'antenne spécialisée du Pôle emploi (ex ANPE), Handipass, au réseau Cap Emploi et à l'Association Tremplin dont elle est adhérente. Pour l'heure, nous avons encore des difficultés à recruter certains profils de jeunes diplômés handicapés, en particulier pour des postes d'ingénieurs car les candidats handicapés sont peu nombreux" souligne Laurent Thévenet.

Le secteur bancaire se mobilise

Constituée en avril 2007 par plusieurs établissements bancaires, l'association HandiFormaBanques contribue à la formation et à l'insertion professionnelle de personnes handicapées par la formation. Après cette formation mise en place par l' AFPA, les personnes recrutées signent un contrat de professionnalisation d'un an avec les banques partenaires, sous condition que leurs cv conviennent. Deux métiers sont accessibles par ce biais :

  •  téléconseiller bancaire, formation de 511 heures ;
  •  chargé d'accueil : formation de 245 heures.

Au terme du contrat de professionnalisation, le collaborateur est recruté en CDI dans une banque partenaire de HandiFormaBanques avec le titre de Conseiller service client à distance ou le certificat professionnel de Chargé d'accueil.

Rédigé par Nadia GraradjiPublié le 22/03/2010