Vidéo Pénurie de médecins du travail : "On en a perdu près de 1 000 en dix ans sur le territoire", déplore l'Association nationale des directeurs de ressources humaines

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France
Benoit Serre, vice-président délégué de l'Association nationale des directeurs de ressources humaines, précise sur franceinfo que ce manque de médecins du travail cause un problème essentiellement chez les petites et moyennes entreprises.

La nouvelle loi dédiée à la "Santé au travail", mise en place le 1er avril 2022, prévoit une visite mi-carrière, un suivi médical renforcé, une meilleure prévention des risques… Mais comment faire quand il manque des médecins ? C'est là tout le problème dénoncé par Benoit Serre. "On en a perdu près de 1 000 en dix ans sur le territoire", déplore sur franceinfo jeudi 3 novembre le vice-président délégué de l'Association nationale des directeurs de ressources humaines (ANDRH).

>> Déserts médicaux : pour "résoudre les petits maux du quotidien", des pharmacies bretonnes expérimentent la prise en charge de la "bobologie"

Ce manque de médecins du travail cause un problème essentiellement chez les petites et moyennes entreprises (PME), plutôt que les grands groupes qui ont "leur propre système", "leurs propres médecins", précise Benoit Serre qui travaille à l'Oréal.

Des déserts médicaux de médecins du travail

Il existe donc, tout comme pour les médecins de généralistes, des déserts médicaux chez les médecins du travail. Les zones géographiques sont les mêmes, "le centre, l'ouest de la France", indique le vice-président de l'ANDRH. Surtout que la médecine du travail "n'est pas la spécialité la plus attractive de la médecine".

Une pénurie paradoxale alors "que la loi 2022 nous pousse à faire plus de prévention" et "qu'on a redécouvert l'importance du médecin du travail pendant la crise sanitaire de la Covid-19", regrette Benoit Serre. La conséquence de cette pénurie provoque, par exemple, des problèmes pour les arrêts de longue maladie. L'employé doit fournir un certificat d'aptitude avant de revenir travailler.

"S'il n'y a pas de médecin du travail, vous pouvez attendre trois semaines, un mois, avant que la personne ait son document."

Benoit Serre

à franceinfo

La loi 2022 autorise justement de passer par des médecins généralistes pour avoir ce type de certificats. "Sauf qu'il n'y en a pas plus que des médecins du travail ! Vous avez une espèce de surcharge", constate le vice-président de l'ANDRH. Un vrai problème selon Benoit Serre, quand on sait que "beaucoup de salariés, finalement" font un point sur leur santé uniquement grâce au médecin du travail.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.