Retraités : obligés d'aider leurs enfants

Les retraités sont descendus dans la rue, jeudi 11 avril. Ils réclament une revalorisation de leurs pensions et le droit de profiter après des années de travail, d'autant que beaucoup d'entre eux soutiennent encore leurs enfants financièrement.

FRANCE 3

Ils ont des petites retraites, mais aident ceux qui gagnent encore moins : leurs enfants en début de carrière, avec des emplois précaires. "J'ai une fille qui travaille à mi-temps et qui gagne 900 € par mois, donc je suis obligé de l'aider", explique un retraité. À Paris, le montant des loyers amplifie la différence de niveau de vie entre actifs et retraités. La solidarité des seniors devient essentielle. "De temps en temps, elle me disait 'Maman, je suis à découvert, est-ce que tu peux m'aider ?'", raconte une femme à propos de sa fille, jeune active.

Les jeunes retraités, nouveaux piliers familiaux

Pour ce père de famille, une fille de 35 ans à la maison, cela peut donc encore arriver. "Je pense que financièrement, si elle devait se loger et se nourrir, ce serait assez compliqué", assure un père de famille retraité. Ils aident leurs enfants et petits-enfants, et parfois, même, paient la maison de retraite de leurs parents. Les jeunes retraités se disent plus que jamais comme étant des soutiens au sein de leurs familles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Près de 900 000 retraités veufs ont vu leurs impôts locaux augmenter en 2015.
Près de 900 000 retraités veufs ont vu leurs impôts locaux augmenter en 2015. (ALBANE NOOR / BSIP / AFP)