Retraites : Emmanuel Macron remet en cause l'âge pivot et veut négocier

Interrogé pas Anne-Sophie Lapix, à l'issue du G7, dans le JT du 20H de France 2, lundi 26 août, le président de la République est revenu sur la future réforme des retraites et a remis en cause l'âge pivot : les 64 ans qu'il faudrait atteindre pour toucher la pleine pension.

FRANCE 2

Le rapport Delevoye sur la réforme des retraites est-il déjà mis de côté ? Avec cette phrase, lundi 26 août, le président a pris tout le monde de cours : "Je préfère qu'on trouve un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge. Ça me semble plus juste". Une durée de cotisation plus longue donc, mais pas d'âge pivot. Une annonce qui divise les syndicats.

Une proposition qui ne fait pas l'unanimité

CFDT et CGT sont divisées, mais l'opposition est aussi perceptible du côté du patronat. Avec le système actuel, il faut cotiser 41 ans et demi pour obtenir sa retraite à taux plein, avec un âge légal de départ à 62 ans. Mais pour le Medef, toucher uniquement à la durée de cotisation est insuffisant. Une méfiance partagée par l'opposition qui dénonce une position présidentielle fluctuante. Le Premier ministre, lui, devrait participer à des réunions publiques sur la réforme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emanuel Macron interviewé par Anne-Sophe Lapix sur France 2, après le sommet du G7 à Biarritz, le 26 août 2019. 
Emanuel Macron interviewé par Anne-Sophe Lapix sur France 2, après le sommet du G7 à Biarritz, le 26 août 2019.  (FRANCE 2)