Réforme des retraites : opération "port mort" dans toute la France

La CGT a appelé les dockers à une opération "port mort" dans toute la France pour protester contre la réforme des retraites. Un blocage qui devrait durer jusqu'à vendredi 17 janvier.

France 2

Les passagers devront rester à quai. Mercredi 15 janvier, à l'appel de la CGT, les dockers de Marseille (Bouches-du-Rhône) ont bloqué l'accès au port. Devant les grilles, 250 véhicules sont à l'arrêt. La compagnie Corsica Linea a dû renoncer à toutes ses traversées jusqu'à vendredi 17 janvier. Jusqu'à présent, les dockers bénéficiaient d'un accord de pénibilité pour partir à la retraite deux ou trois ans plus tôt que l'âge légal, et ils ne veulent pas que ça change.

Sept ports concernés

Depuis mardi 14 janvier, sept des plus grands ports français sont bloqués totalement ou en partie. Parmi eux, Calais (Pas-de-Calais), Rouen (Seine-Maritime) ou La Rochelle (Charente-Maritime). Au Havre (Seine-Maritime), premier port français pour le trafic de conteneurs, les transporteurs routiers ne peuvent plus y décharger leurs marchandises. "C'est une perte de chiffre d'affaires sèche pour un certain nombre d'entreprises", déplore Philippe Bonneau, secrétaire général Otre Normandie. L'opération "port mort" doit se terminer jeudi 16 janvier, mais les grévistes se disent déterminés à prolonger les blocages.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des conteneurs sur un des terminaux du port de Marseille, premier port de commerce français.
Des conteneurs sur un des terminaux du port de Marseille, premier port de commerce français. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)