Loir-et-Cher : la nouvelle vie de boulangers à la retraite

Au-delà des aspects financiers, la retraite est aussi un grand saut dans l'inconnu. France 3 a suivi les derniers jours de travail d'un couple de boulangers, dans le Loir-et-Cher.

FRANCE 3

Sur la place principale de Vendôme, dans le Loir-et-Cher, une petite boulangerie. Pour la première fois depuis onze ans, le rideau est tiré un mardi après-midi. À 62 ans, l'heure de la retraite a sonné pour Denise Riou. Depuis trois jours, plus de clients dans la boutique, mais beaucoup de messages d'affection. À l'arrière de la boutique, l'émotion est aussi vive pour son époux. Philippe Riou n'a d'ailleurs pas pu s'empêcher de faire une dernière fournée de pains au chocolat. Il a passé quarante-sept ans les mains dans la farine, faisant parfois des semaines de 120 heures.

Rester actif

"Le passage à la retraite c'est profiter à 100% du bonheur, du bonheur d'être avec tous les autres, ce qu'on n'a pas pu faire à cause de notre engagement, de notre métier qu'on a aimé passionnément", raconte le boulanger à la retraite. Il y a quelques mois, le couple a vendu son commerce un peu plus de 100 000 euros. Ils toucheront environ 2 200 euros à deux. Pas question de rester inactif, le couple veut vendre sa maison et racheter un gîte pour le louer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des baguettes dans une boulangerie de Quimper (Finistère), le 11 mai 2015.
Des baguettes dans une boulangerie de Quimper (Finistère), le 11 mai 2015. (FRED TANNEAU / AFP)