Grève RATP : quelles sont les raisons de la colère ?

La grève à la RATP annoncée pour le 13 septembre s'annonce très suivie. Les agents veulent montrer leur opposition à la possible suppression de leur régime de retraite.  

France 3

La grève à la RATP du vendredi 13 septembre s'annonce dure et très suivie. Un vendredi noir est annoncé en Ile-de-France au point que dix lignes de métro seront fermées toute la journée. Une mobilisation rare, car les agents de la RATP veulent montrer leur opposition à la réforme des retraites qui menace leur régime spécial. "Pour assurer un service public, sur des horaires décalés, sur un travail le samedi et dimanche (...) C'est une compensation par rapport à la pénibilité", explique Cemil Kaygisiz, conducteur CGT.

Un régime déficitaire

Aujourd'hui, pour le personnel conducteur de tramway, métros, et bus, la compensation est de partir à la retraite à 52 ans. À condition d'être né avant 1972 et de justifier de 27 ans de service. Mais dans ce cas, ils ne touchent que 60% de leur salaire. En moyenne, les agents choisissent de partir à 55,7 ans, un âge en dessous de la moyenne en France établie à 63 ans. Mais le régime est déficitaire de quelque 700 millions par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo, prise en 2011, montre une rame de la ligne 6 du métro parisien à la station Bir Hakeim.
Une photo, prise en 2011, montre une rame de la ligne 6 du métro parisien à la station Bir Hakeim. (PHOTO12 / GILLES TARGAT / AFP)